L’encre et le vivant

À peine le pinceau effleure-t-il le papier 

Qu’il fait apparaître une figure de bois, de mousse, de roche, d’écume, de vent ;

Un os têtu, une herbe nerveuse, un nuage grenu, un rocher spongieux…

Et en quelques secondes c’est une foule d’êtres vivants qui jouent,

Se chamaillent et dansent,

Des bruissements d’eau et de feuillages ponctués

De cris d’oiseaux et crissements d’insectes

Qui font vibrer les silences comme les coups de pinceau font vibrer les blancs du papier.

Tout cela se passe en quelques instants,

C’est la résonance d’énormes montagnes et de touffes d’herbe,

Du bruit de fond des paysages qui un jour ou l’autre m’ont submergé.

Ainsi fonctionnent la nature et l’esprit,

Tant que nature vivra en sa richesse.

Paris, 20 septembre 2014, inédit

水墨生灵


一触即发
山林、苔藓、石头、泡沫,还有风的影子
筋骨倔强,神经质的草,粒状云

海绵一样的峭壁……

瞬间生灵熙攘
抬杠,舞之蹈之
水和树叶,喧嚣着标点时间

鸟鸣,昆虫尖刺的叫声
惊秫了沉默,走笔震颤大白

就在刹那之间
雄浑山脉和幽深草莽共鸣
不知何时,景深处的声音将我淹没
只要自然生生不息
天性与精神就奔涌

2014年9月20日于巴黎 于硕译

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s