Première partie : Pinceau nomade de part et d’autre du continent eurasiatique – textes de François Bossière

Entrée en peinture

Je me suis longtemps méfié de la pratique picturale. Je la voyais trop chargée de folklore, de lyrisme facile ou suranné. Je préférais la photo ou le dessin, plus faciles à mettre en œuvre. Et puis mes essais de gouache sur papier du début de mes études n’avaient vraiment pas été concluants. Le dessin permettait de remplir des dizaines de petits carnets, dans un travail très sériel de paysages imaginaires, quelque chose qui s’étale dans le temps, loin de la solennité du tableau. La photo me permettait de repérer des compositions et des textures, puis de les retravailler en laboratoire lentement, en finesse.

Ces deux pratiques ont fini par devenir trop discrètes. Un jour j’ai eu besoin d’essayer la toile et le grand format. Une fois mes premiers châssis préparés, je suis allé pour la première fois passer quelques jours à Madrid. J’y ai découvert que toute la peinture espagnole est moderne quand on va la regarder de près. Elle est pleine d’une énergie que je voyais amplifiée par celle de la vie nocturne autrement plus intense qu’à Paris. Au Prado, j’ai aussi vu pour la première fois les œuvres de Jérôme Bosch, leurs ruptures d’échelle et leurs métamorphoses. J’y ai complètement découvert Goya, sa touche souple et ses taches, parfois d’une légèreté que j’ai trouvé chinoise, (notamment dans les fresques de San Antonio de la Florida), alors que ses thèmes sont tout ce qu’il y a de plus occidentaux.

Figure 6 Goya San Antonio de la Florida 1798 Detail

Figure 6 : Goya, San Antonio de la Florida, 1798, détail

Ma façon de voir en a été transformée, beaucoup plus profondément que je ne l’aurais pensé. A mon retour à Paris, ce fut donc le moment de la découverte de la matière et du territoire pictural, des excès possibles et même nécessaires après des années d’énergie contenue. Une digue avait rompu, ce fut une inondation, je me suis retrouvé immergé dans un violent flux. Il s’est d’ailleurs passé la même chose avec les autres séries présentées dans ce catalogue. Des années d’attente, puis un plongeon, une entrée en force, un déversement dans un nouveau territoire.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAFigure 7 : Héros transparent matinal, 1987, 162 X 130 cm

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Figure 8 : Fourmillements, 1985, 130 X 162 cm

Chaque coup de pinceau, chaque tache suggère un volume et un corps possibles qui peuvent être modulés ou recouverts. La figure apparaît et disparaît, l’espace de l’œuvre devient inévitablement habité. Les jeux de profondeur par la couleur et les variations d’épaisseur m’ont plus intéressé que la perspective, j’ai donc rapidement renoncé à la ligne d’horizon. Il fallait que le regard puisse se déplacer avec aisance dans toutes les directions. Mes plus grandes figures, celles qui risquaient de trop centrer la composition, sont donc devenues en partie transparentes.

Paris, décembre 2004

在欧亚大陆两极游牧色彩

Figure 1 2015年4月

Figure 1: 在布列塔尼渔屋François à la maison de pêcheur en Bretagne, avril 2015

1.2进入绘画

我曾长期对绘画表示怀疑。它似乎太多了些民俗叙述,太多了些抒情描画,也显得有些过时。我更喜欢摄影或素描,因为更容易直抒胸臆地创作。素描的好处是,可以在小本上快速写生、想象各种组诗般的图景,信手拈来就是数十本。照片则能够帮助我进行构图和获得质感,然后在冲洗室里慢条斯理地处理、精制。

然而20年前的某一天,我忽然感到需要在大尺幅的画布上试一下。第一批画布绷好后,我决定去一次马德里,那是我第一次去西班牙。在那里我发现,当你走近西班牙古典绘画的时候,你会感到它们竟是很现代的!画中洋溢的生机,更在大街小巷的夜生活中活脱脱地重现出来。在普拉多(Prado)国家艺术馆,我第一次见到了佛拉芒画家博斯(Jerome Bosch)的作品,比例夸张,变形怪诞。我也全面地进入了戈雅的世界,特别是他在弗洛里达区圣安东尼小教堂里的壁画,那轻盈的笔触让我感到一种十足的中国意味,而他的题材可谓是不能更“西方”了。

Figure 2 戈雅弗罗里达的圣安东尼教堂壁画,1798,局部

Figure 2 : 戈雅, 弗罗里达的圣安东尼教堂壁画(局部) Goya, San Antonio de la Florida, 1798, détail

我的观看方式被改变了,而且改变的程度远远超出了我的想象。回到巴黎,我开始了自己对绘画领域和材料的探索期。多年积蓄的力量一旦爆发,便一发而不能收。一道堤坝冲决,洪水汤汤,我自己被激流淹没了。浮出的是这批大尺幅的布上丙烯作品。画册中其他系列的作品也有过同样的经历。多年等待,然后一猛子扎下去,一下子进入另一块天地。

Figure 3 夜幕中透明的英雄, 1987, 162 X 130 cmFigure 3 : 夜幕中透明的英雄  Héros transparent nocturne, 1987, 162 X 130 cm

Figure 4 正反?, 1987, 162 X 130 cm

Figure 4 : 正反? Question de sens, 1987, 162 X 130 cm

一笔一画都能让人联想到某个体积、形状,它们可以被改动、涂抹,时隐时现,作品空间便注定被某种生灵居住、栖息。其实,让我更感兴趣的,是颜色和厚度变化造成的景深,而不是透视,所以我很快就忽略掉视平线。随之而来所需要的是,力求让视线四面八方游刃有余。为了避免大画构图趋中的倾向,它们于是在恰适之处透明起来。

2004年12月于巴黎

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s